Forces turques et milices kurdes acceptent d'arrêter les hostilités — Syrie

31 Août, 2016, 11:01 | Auteur: Sue Barrett
  • La Turquie dément un cessez-le-feu avec les Kurdes

Petite victoire pour Washington. Les forces turques, qui interviennent actuellement dans le nord de la Syrie et les milices kurdes sur place ont accepté d'arrêter les hostilités, selon John Thomas, le porte-parole du Centcom, le commandement militaire américain au Moyen-Orient. De leur côté, les Etats-Unis cherchent à éviter un embrasement des combats entre deux de leurs alliés cruciaux dans le combat contre l'EI.

" Les Turcs et les Forces démocratiques syriennes (coalition arabo-kurde dominée par les milices kurdes) ont ouvert des canaux de".

Le président américain Barack Obama doit rencontrer dimanche son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour évoquer la situation en Syrie, en marge d'un sommet du G20 en Chine. Depuis le coup d'Etat militaire raté du 15 juillet en Turquie, les relations diplomatiques entre les deux pays sont au plus bas.

Mais dans un communiqué publié en milieu de soirée, le ministère des Affaires étrangères turc n'a pas confirmé cette information, se contentant de redemander un retrait des milices kurdes qu'elle combat - au moins autant que les djihadistes du groupe Etat islamique - depuis une semaine en Syrie.

Ankara a par ailleurs jugé comme "inacceptables" les vives critiques formulées la veille par les Etats-Unis sur les affrontements entre les forces turques et les combattants kurdes.

Des miliciens kurdes soutenus par les Etats-Unis aux prises avec les rebelles syriens alliés à Washington, voilà comment peuvent être résumés les affrontements en cours dans le nord-est de la Syrie, autour de la ville de Jarabulus, non loin de la frontière turque.

Recommande: