Syrie: l'armée turque combat les Kurdes, essuie sa première perte

28 Août, 2016, 15:49 | Auteur: Lynn Cook
  • Syrie: l'armée turque combat les Kurdes, essuie sa première perte

Plus tôt, une ONG avait annoncé que des tirs d'artillerie et des frappes aériennes turcs avaient tué au moins 35 civils syriens dimanche, le bilan de morts le plus élevé depuis le début mercredi de l'opération " Bouclier de l'Euphrate ".Mais l'armée turque a assuré qu'elle faisait tout pour éviter de frapper les civils.

La Turquie considère le PYD et son aile militaire, les YPG (Unités de protection du peuple kurde), comme des organisations "terroristes", bien qu'elles soient épaulées en tant que forces combattant efficacement les jihadistes par les Etats-Unis, alliés d'Ankara.

D'après l'OSDH, les bombardements turcs se concentrent au sud de Jarablos, ex-fief de l'EI à la frontière turque et première localité à tomber aux mains de rebelles soutenus par Ankara.

Des affrontements ont éclaté samedi entre des chars turcs et des combattants soutenus par les forces kurdes dans le nord de la Syrie, au quatrième jour d'une offensive sans précédent de la Turquie visant à la fois le groupe jihadiste Etat islamique (EI) et les milices kurdes.

L'affrontement souligne la détermination d'Ankara de repousser les forces kurdes qui se trouvent le long de la frontière et ainsi modérer leur ambition de former une organisation mitoyenne dans le nord de la Syrie.

Ces nouveaux affrontements interviennent au lendemain de l'annonce par Washington et Moscou, qui soutiennent des camps opposés en Syrie, de progrès pour parvenir à un cessez-le-feu, tandis que les combats continuent de faire rage dans ce pays, notamment à Alep.

Jeb el-Koussa est situé à 14 km au sud de Jarablos et est contrôlé par des combattants locaux soutenus par les forces kurdes.

Au sud de cette ville, l'armée turque a détruit samedi 27 août un poste de commandement de " groupes terroristes ", a signalé l'agence de presse Anadolu, sans préciser quels groupes étaient visés.

Le Conseil militaire de Jarablous, organe lié aux FDS, a précisé que l'accrochage avait eu lieu dans le village d'Amarneh, au sud de Jarablous, une ville récemment reprise par l'ASL.

Des roquettes ont été tirées contre des chars turcs, un soldat a été tué et trois autres blessés ce samedi dans le nord de la Syrie, non loin de la frontière turque. Une "opération d'envergure" a été lancée pour arrêter les assaillants, a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité turques subissent des attaques du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) presque quotidiennement; la dernière en date a provoqué la mort de quelque 11 policiers, vendredi à Cizre (sud-est), près de la frontière syrienne.

Recommande: