Nicolas Sarkozy égratigne Alain Juppé au Touquet — Primaire Les Républicains

28 Août, 2016, 15:14 | Auteur: Lynn Cook

Une participation restreinte (1,7 million) favoriserait au contraire l'ancien président, crédité de 37% contre 30% au maire de Bordeaux. Néanmoins, cette dynamique ne se retrouve pas dans les intentions de vote au 2 tour, où Juppé monte, bénéficiant de meilleurs reports de voix. Et ce n'est ni l'entrée en lice particulièrement tonitruante de Nicolas Sarkozy ni sa façon insupportable de saturer les médias qui viendra le déstabiliser.

Un peu plus tard en meeting au Touquet, l'ex-président Nicolas Sarkozy a raillé sans le nommer les "oreilles sensibles" sur ses propositions de son principal rival pour la primaire à droite, Alain Juppé, se présentant comme l'antithèse du "candidat des compromis bancals, des dénis de réalité et des demi-solutions sur l'immigration comme sur le reste".

Quelques heures avant que Nicolas Sarkozy ne fasse exactement la même chose, Alain Juppé s'est posé samedi 27 août à Chatou en candidat du rassemblement dans la primaire de la droite. Bruno Le Maire obtiendrait 18% auprès de cet électorat, François Fillon 11%.

Troquant la chemise à carreaux du matin pour la chemise blanche, Alain Juppé, sans cesse appelé à fendre l'armure, s'est un peu plié à l'exercice à l'occasion de cette rentrée. Devant plus d'un millier de personnes, après une séance de dédicaces de son dernier livre, Nicolas Sarkozy a commencé par demander la fermeture de la "jungle" de Calais. " En cas de blocage, nous ne devrons pas hésiter à dénoncer la Convention européenne des droits de l'Homme et à nous en retirer tant que nous n'aurons pas été entendus ", avait en effet affirmé l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, le 9 mai 2016 à Schiltigheim (Bas-Rhin). Il s'est surtout posé en "homme de la situation" pour "tenir la barre" de la France.

Au second tour, Alain Juppé est toujours en position de l'emporter avec 55% des suffrages selon TNS Sofres. Avant, dans son discours de clôture, de souligner sa différence: " J'ai proposé de conditionner le regroupement familial à l'existence d'un revenu du travail pour le demandeur. Au second tour, les sympathisants LR seraient encore plus nombreux à se tourner vers Nicolas Sarkozy que vers Alain Juppé: 59% contre 41%.

"Rassembler plutôt que chercher à cliver, rassembler plutôt que de vouloir exclure ou stigmatiser, rassembler plutôt que d'exciter les surenchères: c'est, depuis toujours, conforme à mes convictions et à mon tempérament", a-t-il poursuivi, promettant une campagne "de vérité, de sobriété, d'espérance". " Je ne vais pas dire à chacun ce qu'il a envie d'entendre pour mieux le séduire à court terme et mieux le décevoir ensuite, a avancé l'ancien premier ministre de Jacques Chirac". Je veux, sans relâche, expliquer la complexité du monde. "C'est curieux, ça choque quand je le dis, quand (la chancelière allemande) Mme Merkel le fait à l'endroit des réfugiés syriens, personne ne le dit" a fait mine de s'étonner l'ancien chef de l'Etat, alors que M. Juppé a jugé que ce serait "pas une attitude humaine". "C'est le défi que doivent relever les Français musulmans pratiquants", a-t-il dit. Jamais je ne me suis senti aussi serein, dans mon corps et dans mon esprit, en harmonie avec moi-même, avec une claire vision de ce que je dois faire pour mon pays.

Le discours martial de Sarkozy sur l'autorité, l'identité, la sécurité n'a guère convaincu plus de 60% des Français, y compris dans l'électorat de droite.

Recommande: