Un élu républicain au Congrès annonce qu'il votera Clinton — USA

05 Août, 2016, 01:01 | Auteur: Lynn Cook

Barack Obama a vivement critiqué Donald Trump, estimant qu'il n'est pas "qualifié pour être président".

Le patron du parti républicain, Reince Priebus, est selon la chaîne ABC furieux de cette nouvelle polémique, alors que la semaine dernière fut dominée par l'appel supposément "sarcastique" de Donald Trump à la Russie pour retrouver certains messages privés effacés d'Hillary Clinton. Plusieurs personnalités de droite rejettent publiquement Donald Trump qui se retrouve plongé dans l'une des plus graves controverses de sa campagne.

Selon NBC, un groupe de poids lourds républicains, dont l'ancien maire de New York Rudy Giuliani, envisage de plaider directement auprès de Donald Trump pour qu'il rentre dans le rang.

Il en profite au passage pour égratigner sa rivale Hillary Clinton en ajoutant: "battons la malhonnête H!", la lettre majuscule désignant la candidate démocrate.

Barack Obama a critiqué avec virulence mardi le candidat républicain à sa succession, affirmant que Donald Trump était "terriblement mal préparé" pour devenir président des Etats-Unis et dénonçant les dirigeants républicains qui le soutiennent.

Il a notamment insinué que la mère du soldat avait été forcée au silence pendant la convention parce qu'elle était musulmane. Lorsqu'il avait attaqué John McCain, beaucoup pensaient qu'il ne s'en relèverait pas.

Dans une déclaration lors de la convention nationale démocrate, Khizr Khan, père du capitaine Humayun Khan, avait apostrophé Donald Trump pour l'accuser de " ne rien avoir sacrifié " pour son pays.

L'état-major républicain non plus, même si ses représentants ont dénoncé ces propos comme de précédentes déclarations polémiques.

Les partisans d'Hillary Clinton espèrent ainsi séduire de jeunes électeurs en vue du scrutin du 8 novembre, comme les équipes du président Barack Obama avaient réussi à le faire en mettant à profit les réseaux sociaux en 2008 et 2012.

"Le question qu'on doit se poser si on n'arrête pas de devoir dire en termes très forts que ce qu'il a dit est inacceptable, est: 'Pourquoi le soutenez-vous encore?"

Signe d'un changement toutefois?

Se moquer de la mère d'un soldat tué au combat "dépasse les limites", s'est insurgée la puissante association d'anciens combattants américains à l'étranger (VFW).

Ces propos, émanant d'un homme qui n'a jamais servi dans l'armée, ont déclenché de vives critiques, y compris de la part de Hillary Clinton.

Recommande: