Une grève à 90 millions d'euros — Air France

04 Août, 2016, 08:47 | Auteur: Lynn Cook

Une grève touche la compagnie depuis une semaine.

Une cinquantaine de vols ont été ou devaient être annulés lundi au départ de Roissy et une autre cinquantaine à l'arrivée, tandis qu'à Orly, 21 vols étaient annulés à l'arrivée et 25 au départ, a-t-on précisé à l'AFP de source aéroportuaire.

Votre email a été envoyé.

Ce sont 180.000 passagers qui ont dû, depuis une semaine, prendre leur mal en patience: la grève du personnel navigant commercial (PNC) d'Air France s'achève ce mardi, après plusieurs jours de retards et annulations de vols. La direction d'Air France a proposé ce mardi aux trois syndicats représentatifs des hôtesses et stewards en grève de " reprendre les négociations " sur le futur accord d'entreprise courant août.

Il faut aussi compter les centaines de personnes qui une fois à l'aéroport n'ont pas pu monter à bord ou ont été débarquées d'avions maintenus, faute de personnel suffisant, "avec un pic à plus de 1.000" vendredi, "un peu moins de 700" samedi. Déjà dans Europe Midi, Christelle Auster du syndicat SNPNC-FO évoquait "une lettre" de la direction qui entendait "reprendre les discussions à la fin du mois d'août". Pour elle, la priorité est de "parvenir à un accord acceptable".

La compagnie aérienne compte notamment faire voler 100% de ses vols long-courriers, sans limitation de capacité, près de 90% de ses vols intérieurs et 85% des vols moyen-courrier de et vers Paris-CDG.

Répondant à Christelle Auster, secrétaire générale adjointe du SNPNC-FO, qui a fustigé la "position jusqu'au-boutiste" de la direction d'Air France qui n'a pas rencontré les syndicats depuis le début du mouvement, y voyant "une forme de mépris vis-à-vis des salariés", le PDG a affirmé qu'il n'y avait "aucun mépris de la part de la direction". Cette grève n'a pas fait infléchir la direction mais elle a prouvé que la durée de l'accord était déraisonnable et qu'il fallait arrêter de supprimer des postes. Ce lundi, Christophe Pillet a annoncé que la grève des hôtesses et stewards devrait coûter à la compagnie "100 millions d'euros".

Les résultats financiers de la compagnie "vont évidemment être impactés très négativement" par le conflit, mais "Air France aura un résultat d'exploitation positif en 2016 comme en 2015", a assuré le dirigeant. Pour les syndicats, cette durée est insuffisante et ils contestent également les propositions de la direction concernant la réduction de la composition des équipages.

Recommande: