Reprise presque normale du trafic après sept jours de grève — Air France

04 Août, 2016, 02:20 | Auteur: Lynn Cook

La direction d'Air France aura attendu jusqu'au dernier jour de la grève circonscrite à une semaine des personnels navigants commerciaux (PNC), pour annoncer la reprise des négociations.

Christelle Auster a exclu l'éventualité d'une reprise imminente du mouvement de grève, comme l'avaient laissé entendre lundi son syndicat et l'UNSA-PNC.

Information confirmée un peu plus tôt sur l'antenne d'Europe 1 par Christelle Auster.

Dans un courrier aux syndicats dont l'AFP a obtenu copie, la direction invite ces derniers à reprendre le dialogue à partir du 24 août et sur un format différent. Pour elle, la priorité est de "parvenir à un accord acceptable".

Mardi, le trafic revenait progressivement à la normale.

Cependant, la mobilisation des PNC devrait toucher à sa fin: “ce mardi, près de 90% des vols intérieurs devraient être assurés, 85% des vols moyen-courriers (à Paris-Charles-de-Gaulle) et 100% des vols long-courriers”, souligne un bureau d'études parisien. Cette semaine a coûté quelque 90 millions d'euros à la compagnie, a estimé mardi son PDG, retournant aux syndicats leur accusation de "jusqu'au-boutisme".

Interrogée par l'AFP, la direction d'Air France a indiqué n'avoir reçu "aucun préavis" permettant d'envisager la reconduction du mouvement de grève et indiqué que les annulations de vols étaient jusqu'à présent "conformes aux prévisions". Les résultats financiers de la compagnie " vont évidemment être impactés très négativement " par le conflit, mais " Air France aura un résultat d'exploitation positif en 2016 comme en 2015 " a ajouté le PDG de la compagnie.

Les hôtesses et stewards protestent contre le renouvellement pour 17 mois de l'accord d'entreprise fixant leurs règles de travail, de rémunération et d'avancement, qui prendra fin le 31 octobre. Ils sont notamment inquiets de la réduction de la composition des équipes proposée par la direction. Le texte du nouvel accord d'entreprise négocié depuis mi-avril, n'a été signé par aucun syndicat représentatif.

Recommande: