Voyage à Miami déconseillé aux Norvégiennes

03 Août, 2016, 02:20 | Auteur: Jonathan Ford
  • Le bourdonnement du moustique

Les mesures prises pour limiter les foyers de moustique n'ont pas fonctionné à la hauteur des attentes, a précisé le U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) lors d'une conférence téléphonique.

Les femmes enceintes qui se sont rendues à Wynwood après le 15 juin sont par ailleurs appelées à contacter leur médecin. En cause, une crainte de propagation par les moustiques du virus Zika, responsable d'un risque de microcéphalie congénitale, dans cette zone. Dans la foulée, celles qui vivent dans le secteur et qui attendent un enfant sont invitées à utiliser des préservatifs ou pratiquer l'abstinence. Ces quatre cas ont été identifiés dans les comtés de Miami-Dade et Broward et concernent des personnes n'ayant a priori pas voyagé dans des zones de transmission connues du virus. On suspecte également que le virus pourrait être transmis sexuellement, mais de plus amples recherches sont nécessaires pour confirmer ou infirmer cette hypothèse.Les symptômes liés au virus Zika sont les suivants: fièvre, maux de tête, douleurs au niveau des articulations, éruptions cutanées, conjonctivite, inflammation des ganglions.La personne infectée sera porteuse du virus durant la manifestation de ces symptômes.

Le Zika, qui se transmet par des piqûres de moustique et parfois par contact sexuel, a concerné jusqu'alors plus de 1600 personnes aux Etats-Unis.

" Rien de ce que nous ayons vu ne montre une transmission étendue, mais il est possible qu'une transmission constante touche de petites zones ", a cependant tenu à tempérer Tom Frieden, directeur des CDC. Le gouverneur a affirmé que les autorités testaient "depuis environ deux semaines" les moustiques dans la zone où ont été localisés ces cas. Dans son communiqué, le gouverneur Scott avait demandé aux CDC de mobiliser une équipe d'urgence composée de spécialistes. Mais le sujet est source de tensions chez les parlementaires américains et le Congrès ne parvient pas à s'entendre sur les fonds requis par le président Barack Obama (1,9 milliard de dollars) pour répondre à la menace.

Recommande: