Une garde à vue levée après l'attaque de l'église — France

03 Août, 2016, 02:42 | Auteur: Sandy Vega
  • Nouvelle vidéo d'Abdel Malik Petitjean des proches de l'individu en garde à vue où en est l'enquête sur l'attaque de l'église en France

Cela porte à trois le nombre de personnes actuellement en garde à vue dans l'enquête sur le meurtre d'un prêtre dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray (nord-ouest), a-t-on appris de source judiciaire.

A Nice, théâtre d'un sanglant attentat revendiqué par l'EI qui a fait 84 morts le 14 juillet, une dizaine de responsables religieux musulmans se sont également rendus à l'église Saint-Pierre-de-l'Ariane. A l'extérieur, des militaires surveillaient l'entrée de la cathédrale.

Une "marche de la fraternité" part dans le centre de Lyon à 15H00, à l'appel du conseil régional du culte musulman.

Plusieurs personnes, dont le nom est apparu dans d'autres enquêtes, intéressent à des degrés divers les investigations concernant Saint-Etienne-du-Rouvray.

A Bordeaux, 400 personnes de toutes confessions ont participé à "un temps de recueillement et de prière" à l'église Notre-Dame.

Sur le plan politique, le Premier ministre Manuel Valls a de nouveau exprimé son souhait que les mosquées de France ne soient pas financées par l'étranger.

Selon M. Valls, malgré "l'échec" de la Fondation pour l'islam de France créée il y a plus de dix ans "pour réunir en toute transparence les fonds nécessaires" à son développement, il faudrait "revoir certaines règles pour tarir les financements extérieurs et accroître en compensation les possibilités de levées de fonds" dans le pays.

"La France sera toujours la France, parce que la France ne cède jamais [.] C'est quand on s'abaisse qu'on ne se ressemble plus", a martelé le président Hollande.

Elle s'attache à mettre au jour le milieu dans lequel évoluaient les deux jihadistes, Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche, âgés de 19 ans.

Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, qui vivaient à 700 kilomètres de distance, ont fait connaissance seulement quelques jours avant leur passage à l'acte via la messagerie cryptée Telegram. Ces éléments ont été transmis par le parquet de Paris à son homologue de Rouen, territorialement compétent.

Un mineur de 16 ans dont le frère, proche d'Adel Kermiche, est parti dans la zone irako-syrienne en mars 2015, était toujours entendu.

Par ailleurs un mineur de 17 ans, qui avait tenté de partir en Syrie en 2015 avec Adel Kermiche, a été arrêté à Genève quelques jours avant l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray après une nouvelle tentative. Un autre homme, un Français de 20 ans, fiché S, qui s'était rendu en Turquie début juin avec Petitjean, a été interpellé mercredi en France et placé en garde à vue, a indiqué la source proche de l'enquête.

L'individu avait été interpellé lundi, la veille de l'attaque, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le jour même après la découverte à son domicile, dans le cadre d'une perquisition administrative, d'une vidéo dans laquelle apparaît Abdel-Malik Nabil Petitjean, l'un des deux assaillants tués par la police mardi lors de l'attentat. Il était toutefois apparu très récemment dans les radars des services antiterroristes: il avait une fiche S pour radicalisation depuis le 29 juin, soupçonné d'avoir à son tour voulu se rendre en Syrie, selon une source proche de l'enquête.

Recommande: