SFR a proposé aux syndicats un plan de départs volontaires

03 Août, 2016, 00:19 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les 5 000 suppressions d'emploi envisagées par SFR font réagir le gouvernement

Selon les représentants syndicaux, qui s'exprimaient au sortir d'une rencontre avec la ministre du Travail, Myriam El Khomri, le groupe leur a proposé un plan de 5000 départs volontaires qui ne comporterait pas de licenciements secs d'ici 2019. "On est bien dans un plan social déguisé", a-t-il ajouté.

La direction de SFR a présenté sa proposition aux quatre syndicats représentatifs du groupe lors d'une réunion qui s'est tenue lundi soir et s'est poursuivie tard dans la nuit, avant des discussions mardi après-midi avec Myriam El Khomri.

Les syndicats devaient être reçus rue de Grenelle à 14h30 et le PDG de SFR, Michel Combes, à 18h00.

"Je m'assurerai du respect des engagements pris sur l'emploi et les investissements, ainsi que de la qualité et de la loyauté du dialogue social ". "À part réduire les coûts et être dans une logique financière pure, on a du mal à comprendre où il veut aller pour les clients et pour l'emploi", renchérit le syndicaliste, qui se réjouit tout de même de l'absence de licenciements. Le 26 juillet, la direction du groupe de télécoms avait indiqué vouloir supprimer environ 5.000 emplois à compter de juillet 2017. Le groupe, racheté par Altice fin 2014, pourrait ainsi ramener à 10 000 le nombre de ses salariés. Les syndicats ont confirmé l'existence de ce plan, qui prévoit 1.000 départs dès septembre et 4.000 en 2017.

"Sur les conditions de départ, c'est le dernier plan de départs qui a été négocié en 2012 qui va s'appliquer, l'entreprise nous l'a dit, ça représente entre deux et trois mois de salaire" par année d'ancienneté, a-t-il ajouté.

SFR souhaite simplifier l'organisation de SFR, issu du rapprochement de plusieurs entreprises, en unifiant notamment les systèmes d'information et les fonctions support.

Recommande: