Nouvelle journée d'hommages — Prêtre assassiné

03 Août, 2016, 01:52 | Auteur: Sandy Vega
  • Nouvelle journée d'hommages — Prêtre assassiné

L'enquête sur l'attentat dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), où Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean, tous deux âgés de 19 ans, ont assassiné, le 26 juillet, le père Jacques Hamel, se concentre sur les éventuelles complicités des deux terroristes. La première est le cousin d'Abdel Malik Petitjean, suscepté d'avoir connu avec précision ses projets funestes. Le 10 juin, les deux hommes avaient tenté de rejoindre la Syrie ensemble. Une information judiciaire a été ouverte à son encontre pour "participation à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et "assassinat en bande organisée, commis en raison de l'appartenance de la victime à une religion, en relation avec une entreprise terroriste". Farid K. n'est pas fiché S et sa seule condamnation concerne une infraction au code de la route.

Jean-Philippe J., un Français de 20 ans qui s'est rendu en Turquie début juin avec Petitjean, avant d'être refoulé comme lui, a été mis en examen.

Il a été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle. C'est en ces termes fraternels et fédérateurs, reconnaissant la douleur partagée qui rapproche deux communautés de foi, catholique et musulmane, face à la barbarie, semeuse de chaos et de morts, que le curé de Saint-Etienne-du Rouvray s'est adressé vendredi aux fidèles dans la mosquée locale. Une vidéo d'Abdel Malik Petitjean, dans laquelle celui-ci prête allégeance à l'EI et évoque " une action violente ", a été trouvée dans un téléphone à son domicile. Il avait été remis à la France, où il a été mis en examen et écroué. Selon Le Parisien, les responsables musulmans de Saint-Etienne-de-Rouvray seraient opposés à ce qu'il repose dans le carré musulman de la ville.

"Remontant le fil du réseau social, les enquêteurs ont découvert qu'Adel Kermiche avait décrit, par avance, le mode opératoire de l'attaque du 26 juillet, mentionnant notamment un " couteau " et une " église ".

Mais pour le parquet de Paris, Farid K. "avait parfaitement connaissance, si ce n'est du lieu et du jour précis, de l'imminence d'un projet d'action violente de son cousin". La garde à vue du mineur de 16 ans a été levée samedi, même s'il n'en a pas fini avec la justice, des documents de propagande djihadiste ayant été retrouvés dans son téléphone ainsi que dans son ordinateur. Abdel Malik Petitjean, qui n'était pas à l'époque signalé pour radicalisation, était aussi rentré en France. Quant au demandeur d'asile syrien, la photocopie de son passeport a été retrouvée au domicile d'Adel Kermiche.

Jeudi soir, quelque 3.500 personnes, selon la préfecture, se sont rassemblées dans un parc de la commune en mémoire du prêtre égorgé, dont les obsèques seront célébrées mardi à 14H00 à la cathédrale de Rouen.

Trois personnes de son entourage familial ont été placées en garde à vue mercredi.

" L'exploitation de son téléphone et de son ordinateur a révélé qu'il en savait bien plus que ce qu'il a voulu dire aux enquêteurs ", selon une source proche du dossier.

Dans une interview au Monde daté de samedi, le Premier ministre Manuel Valls a pour sa part admis un "échec" dans le suivi judiciaire d'Adel Kermiche, qui était placé sous surveillance électronique et faisait l'objet d'une fiche S.

Recommande: