Uber pourrait capituler face à son rival Didi Chuxing en fusionnant — Chine

02 Août, 2016, 00:59 | Auteur: Lynn Cook
  • Uber pourrait capituler face à son rival Didi Chuxing en fusionnant — Chine

Bloomberg et Recode ont rapporté que Didi va racheter les activités chinoises de l'entreprise Uber dans un accord de fusion qui permettra de créer une entreprise qui sera valorisée à 35 milliards de dollars.

L'application de transports de particuliers Didi Chuxing achètera Uber China et continuera à la gérer en tant que bannière distincte. Les deux compagnies de VTC devraient annoncer leur fusion dès demain, mardi 2 août.

En échange de la vente de ses actifs en Chine, la start-up américaine reçoit une participation de 5,89% dans la nouvelle entité fusionnée (issue du rapprochement de son ex-filiale en Chine avec son rival) lui donnant l'équivalent de 17,7% dans la maison mère Didi Chuxing. Un deal qui devrait mettre fin aux " dizaines de millions de dollars dépensés chaque mois pour attirer plus de conducteurs " selon le New York Times. Didi Chuxing offre ses services dans 400 villes du pays et dit avoir effectué 1,4 milliard de déplacements en 2015. Uber a su y construire une entreprise en constante progression, malgré les restrictions d'Internet. Engagée dans une sérieuse bataille avec l'américain Uber, Didi Chuxing remporte une belle manche: Uber lui revend ses activités en Chine!

Cela ne signifie pas pour autant la disparition de l'application d'Uber en Chine, au moins pour le moment.

Uber a décidé d'arrêter les frais: en endiguant l'hémorragie de capitaux et ses pertes massives en Chine, l'américain pourra se dégager des marges d'investissement et se positionner pour une cotation prochaine en Bourse.

Le fondateur d'Uber, Travis Kalanick, et le fondateur de Didi, Cheng Wei, seront autorisés, respectivement, à siéger aux conseils d'administration de l'une et de l'autre sociétés.

Didi Chuxing en chiffres: 15 millions de chauffeurs et 300 millions de clients; tout de même...

Néanmoins, Uber, arrivé dans le pays en 2014, a très vite grappillé des parts de marché, grâce au subventionnement des trajets des usagers. Elle dominait l'an dernier 99% du marché chinois des réservations de taxi en ligne et 87% de celui des réservations de VTC.

L'avenir en Chine d'Uber et de Didi reste suspendu à de possibles durcissements réglementaires, mais les perspectives se sont éclaircies avec la légalisation officielle la semaine dernière des applications de réservation de véhicules avec chauffeur. Une stratégie efficace mais coûteuse: Travis Kalanick avait reconnu en février dernier, dans un entretien avec le magazine Betakit, que son entreprise perdait de l'argent en Chine.

Recommande: