S'allie à GSK dans la bioélectronique — Alphabet

02 Août, 2016, 02:57 | Auteur: Aubrey Nash
  • Google investit dans la bioélectronique pour soigner les maladies chroniques grâce à des implants

GSK avait annoncé la semaine dernière un investissement au Royaume-Uni pour renforcer sa production de biomédicaments et de traitements pour les maladies respiratoires. Et hier il a manifesté son intention de créer un partenariat avec le monde de Google. Il vise à constituer une coentreprise avec cette filiale d'Alphabet, la maison mère du géant américain du Web Google.

Un des premiers domaines où Galvani Bioelectronics espère faire des avancées est le diabète, où la médecine bioélectronique a déjà donné des résultats prometteurs chez les animaux. La mission de la société est de réaliser de la recherche, de développer et de commercialiser des traitements bioélectroniques. Ces derniers ont pour objectif de traiter des pathologies grâce à un échange d'impulsions électriques avec le système nerveux ou un organe spécifique.

La compagnie GSK, présente à Nyon depuis mars 2015, s'est lancée dans ce nouveau champ de recherche il y a quatre ans.

La biomédecine pourrait traiter des affections comme l'arthrite ou l'asthme mais le premier projet envisagé par le groupement est le développement d'appareils miniaturisés dévolus à soigner les problèmes inflammatoires, métaboliques et endocriniens ainsi que le diabète de type 2.

Verily Life Sciences, anciennement Google Life Sciences, détiendra 45% de la société, dénommée Galvani Bioelectronics, et GSK en détiendra 55%. Elles devront tirer le meilleur de l'expérience du laboratoire pharmaceutique et des compétences de Verily en matière de miniaturisation électronique, de développement logiciel et d'analyse de big data. La coentreprise, qui devrait employer une trentaine de scientifiques, sera basée en Angleterre et aura également des bureaux à San Francisco.

Recommande: