Monte Paschi-La BCE approuve le plan de cession de créances

02 Août, 2016, 03:02 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le gouverneur de la Banque de France Francois Villeroy de Galhau. Les tests de résistance sur la capacité des plus grandes banques européennes à faire face à des chocs très défavorables conduits sous l'égide de l'Autorité bancaire européenne

Yoram Gutgeld, conseiller économique du président du Conseil italien Matteo Renzi, a dit mardi avoir bon espoir que Monte dei Paschi trouve son salut sur les marchés.

Huit ans après la faillite de Lehman Brothers qui a entraîné une grave crise du secteur bancaire mondial, l'ABE a souligné qu'il restait des efforts à faire pour relancer le crédit au sein de l'Union européenne, où de nombreuses banques restent entravées par des milliards d'euros de créances douteuses.

Une forte fébrilité entourait vendredi la banque italienne Monte Paschi di Siena (BMPS), à quelques heures de la publication des tests de résistance et alors qu'un plan de sauvetage alternatif lui a été proposé par le banquier italien Corrado Passera et la banque suisse UBS.

La plus ancienne banque au monde encore en activité est engagée dans une course contre la montre pour se conformer aux exigences en matière de fonds propres des autorités de régulation européennes.

"La banque aura un nouveau bilan", a dit son administrateur délégué, Fabrizio Viola, en présentant le projet, dernier d'une longue série de redressements qui ont englouti 8 milliards d'euros d'augmentations de capital en deux ans et demi.

La banque italienne Monte dei Paschi, l'autrichienne Raiffeisen, l'espagnole Banco Popular, ainsi que deux des principales banques irlandaises, ont obtenu les plus mauvais résultats à l'issue de ces "stress tests".

La banque va céder la totalité de son portefeuille de prêts non-performants à 33% de sa valeur nominale.

La banque toscane attend le feu vert de la Banque centrale européenne (BCE) à l'augmentation de capital et à d'autres mesures visant à rétablir sa situation financière, ajoute-t-on.

Eclaté entre 700 établissements, le système bancaire de la péninsule est fragilisé par des problèmes de capitalisation et plie sous le poids de 360 milliards d'euros de créances douteuses.

Les investisseurs surveilleront aussi de près les établissements qui affichent un ratio de fonds propres rapportés aux risques pondérés des actifs inférieur à 7%, seuil de déclenchement des dépréciations des obligations subordonnées émises par les banques pour renforcer leurs fonds propres. En préalable à toute aide publique, la réglementation européenne impose aux créanciers et déposants de plus de 100'000 euros (108'000 francs) d'assumer une partie des pertes de l'établissement.

Le plan de sauvetage, mis au point par les banques JPMorgan Chase et Mediobanca, a été approuvé par le conseil d'administration de Monte dei Paschi.

Recommande: