Les 3 assaillants tués — Attentat à Kaboul

02 Août, 2016, 00:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Des policiers afghans près du lieu de l’attentat perpétré par des talibans le 1er août 2016 à Kaboul

Un assaillant est mort dans l'explosion, particulièrement puissante, et deux autres ont été tués par les forces de sécurité, selon le chef de la police de Kaboul, Abdoul Rahman Rahimi.

Les taliban ont revendiqué un attentat au camion piégé à Kaboul qui a visé tôt lundi matin un complexe hôtelier sécurisé servant de résidence à des militaires étrangers et à des employés d'organisation civiles. "Les opérations sont terminées, sans autre victime à déplorer à l'intérieur ou à l'extérieur de l'hôtel", a ajouté le policier.

Les forces spéciales ont pénétré dans l'hôtel juste avant le lever du jour pour déloger les assaillants qui s'y étaient retranchés. Le Northgate est situé sur la route conduisant à la base militaire américaine de Bagram (nord-est) et avait déjà été visé en 2013.

Cette nuit, une attaque terroriste contre un hôtel pour étrangers de Kaboul a fait un mort et trois blessés parmi les policiers. Après sept heures de siège, les trois auteurs de l'attentat, dont le conducteur du camion piégé, ont finalement été tués. Au contraire des talibans qui clamaient victoire sur les réseaux sociaux, leur porte-parole Zabihullah Mujahid affirmant que le groupe avait "tué et blessé une centaine d'envahisseurs américains".

L'explosion de très forte puissance a retenti dans la capitale afghane autour de 1h30 (21H00 GMT), précédée d'une coupure de courant de plusieurs minutes. Toute la zone a été bouclée sur un vaste périmètre et l'établissement lui-même est resté injoignable durant la nuit, toutes ses lignes téléphoniques étant hors service.

Comme c'est le cas régulièrement, les talibans ont exagéré le bilan de l'attaque.

L'hôtel accueille des civils ainsi que des militaires travaillant sous l'égide de l'OTAN dans le cadre de l'opération Resolute Support.

L'hôtel Northgate avait déjà été ciblé par les talibans en juillet 2013.

Cinq kamikazes avaient réussi à pénétrer dans son enceinte, tuant neuf personnes avant d'être abattus par des officiers de sécurité.

L'opération, là encore, avait démarré par l'explosion d'un camion bourré d'explosifs qui avait ouvert la voie au commando, lui permettant de s'engouffrer à l'intérieur. L'attaque visait un rassemblement de la communauté chiite hazâra.

Selon l'ONU, le premier semestre de 2016 détient un triste record du nombre de tués et de blessés dans le pays avec un nombre de victimes s'élevant à 1.601 personnes et pas moins de 3.565 blessés.

Recommande: