Un proche d'un des tueurs de Rouen arrêté à Genève avant l'attentat

31 Juillet, 2016, 02:36 | Auteur: Lynn Cook

"Rien ne montre qu'il ait une quelconque implication" dans l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, a toutefois averti une source judiciaire.

Son frère intéresse les enquêteurs: proche de l'un des deux tueurs, Adel Kermiche, il est parti dans la zone irako-syrienne en 2015 et les services antiterroristes se demandent s'il a pu jouer un rôle depuis la Syrie dans l'attentat de mardi.

Parmi les deux hommes toujours gardés à vue, l'un est un Français de 30 ans, dans l'entourage familial de Petitjean, qui réside en Meurthe-et-Moselle, et l'autre un demandeur d'asile syrien, interpellé dans l'Allier, alors qu'une photocopie d'un passeport syrien avait été retrouvée au domicile d'Adel Kermiche.

Par ailleurs deux hommes, un Algérien et un Pakistanais, soupçonnés d'avoir voulu participer aux attentats du 13 novembre à Paris et remis vendredi par l'Autriche à la France, ont été inculpés vendredi soir à Paris et emprisonnés. Agé de 19 ans, "fiché S" (signalé pour radicalisation), Omar C. avait été arrêté le 25 juillet, veille de l'attentat, dans le cadre d'une enquête distincte des services de renseignement.

La vidéo trouvée sur un téléphone au domicile de cet homme montrait Abdel Malik Petitjean en train de prêter allégeance au groupe État islamique (EI) et d'évoquer "une action violente".

Contrairement à Kermiche, qui avait été en détention pour avoir tenté à deux reprises d'aller en Syrie en 2015 et qui était sous bracelet électronique depuis sa sortie de prison en mars, Petitjean n'était pas connu de la justice.

Dimanche, les musulmans sont appelés par le Conseil français du culte musulman à assister aux messes, et la conférence des évêques a appelé les paroissiens à leur réserver un "accueil fraternel". Il a souhaité "inventer une nouvelle relation" avec l'islam de France et que les imams soient formés en France et "pas ailleurs".

Le Premier ministre Manuel Valls a évoqué vendredi un "échec" dans le suivi judiciaire d'Adel Kermiche, qui était placé sous surveillance électronique dans l'attente d'un procès. Il devrait être mis en examen dans la journée par le parquet de Rouen.

Ce mineur a été arrêté le 20 juillet à la gare de Cornavin en compagnie d'une autre personne, a expliqué à l'ats le porte-parole du Ministère public Henri Della Casa, confirmant une information de la Tribune de Genève. Trop tard, Abdel Malik Petitjean est déjà de retour sur le territoire français avant la remontée des informations. "(...) Sortez avec un couteau, agressez les, tuez-les en masse", assène-t-il dans son enregistrement.

Recommande: