JO-2016: Départ pour Rio de la sélection russe olympique tronquée

30 Juillet, 2016, 00:33 | Auteur: Jonathan Ford
  • Ioulia Efimova le 9 août 2015 à KazanPlus

L'ancienne championne olympique allemande de patinage de vitesse Claudia Pechstein s'est joint mercredi au flot de critiques visant Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), après sa décision de ne pas suspendre le Comité olympique russe des Jeux de Rio.

Hier matin, ce sont cinq nouveaux sportifs russes qui se sont ajoutés aux 13 noms déjà connus dimanche soir: cinq membres de l'équipe de canoë-kayak en ligne, dont Alexander Dyachenko, le champion olympique en titre en K2 200 m, ou Alexey Korovashkov, quintuple champion du monde et en bronze à Londres en C2 1 000 m. "Pour moi, il fait partie du système de dopage, pas du système antidopage". Le Comité olympique russe (ROC) a procédé à un premier écrémage lundi en retirant de sa liste quatre nageurs, un lutteur et deux haltérophiles coupables de précédentes infractions aux règles antidopage, un critère que le CIO avait fixé comme rédhibitoire.

"Aujourd'hui, plus qu'à tout autre moment auparavant, nous devons demeurer unis et devenir une famille", a pour sa part confié Tetyukhin, ignorant du même coup les sanctions qu'il a qualifiées de "provocations envers notre équipe et notre pays tout puissant ". Cette ambition deviendra réalité dès le 21 août prochain, soit dès le terme des Jeux Olympiques de Rio avec le lancement de la "Chaîne Olympique " par le CIO.

Et on attend toujours la réaction des grandes fédérations du judo, de l'escrime ou de la gymnastique, des sports où le poids de la Russie est conséquent. Cette décision s'appliquera également aux athlètes français médaillés aux Jeux paralympiques qui se tiendront du 7 au 18 septembre à Rio de Janeiro. Le CIO "déçoit encore un peu plus", a-t-il lâché.

" Le pire est derrière nous", assurait la veille à l'agence Tass l'entraîneuse principale des gymnastes, Valentina Rodionenko.

Recommande: