Le second tueur identifié comme étant Abdel Malik Petitjean — Prêtre assassiné

29 Juillet, 2016, 06:08 | Auteur: Lynn Cook
  • Le second tueur identifié comme étant Abdel Malik Petitjean — Prêtre assassiné

Son placement sous bracelet électronique n'a pas empêché Adel Kermiche d'agir: au lendemain de l'assassinat d'un prêtre à l'église Saint-Etienne-du-Rouvray, le rôle de la justice et de la libération conditionnelle de détenus dans les dossiers terroristes fait débat.

Jeune apparemment sans histoire, doux avec sa mère qui se disait encore mercredi persuadée de son innocence, Abdel Malik Petitjean arborait une courte barbe.

Des prélèvements ADN effectués sur sa mère ont permis son identification.

Mercredi, une messe d'hommage a rassemblé environ 1.500 personnes sous haute sécurité à la cathédrale Notre-Dame de Paris, en présence de François Hollande et de responsables politiques, religieux et de nombreux anonymes, qui ont tenté de montrer leur unité face à la menace jihadiste. Seulement, la police n'a cette-fois ci pas de nom. Après l'attentat, la police fait alors le lien avec Abdel Malik Petitjean. Cette information est accompagnée d'une photo de l'individu, qui "ressemble fortement" à Abdel Malik Nabil Petitjean, a affirmé une source proche de l'enquête relayée par plusieurs médias français, dont le Nouvel Obs. De son côté, le mouvement nationaliste corse FLNC du 22 octobre adresse dans un communiqué un "message à l'Etat français", qui aurait à ses yeux, "si un drame devait se produire chez nous (?), une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse".

Le jeune habitant d'Aix-les-Bains, en Savoie, qui arborait une courte barbe, avait empoché son bac pro section commerce en 2015 et faisait depuis de l'intérim à l'aéroport ou dans un magasin du centre-ville après avoir enchaîné des stages dans la vente.

À la Une du quotidien de droite Le Figaro, le numéro deux du parti Les Républicains de l'ancien président Nicolas Sarkozy a réclamé jeudi la démission du premier ministre Manuel Valls et de son ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Contrairement à Kermiche, qui avait été placé en détention provisoire pour avoir tenté à deux reprises de rejoindre la Syrie, Petitjean, lui aussi fiché S, n'était pas connu de la justice.

L'agence Amaq, l'organe de propagande de l'EI, a diffusé mercredi soir une vidéo des deux futurs preneurs d'otage prêtant allégeance au chef du groupe djihadiste Abou Bakr al-Baghdadi.

Abdel Malik P. est un jeune homme de 19 ans, originaire de l'est de la France, qui n'avait pas fait l'objet de condamnation, a-t-elle précisé. "Ici, à la mosquée, on est abasourdis", souffle Selim Ben Mehidi, secrétaire de l'association musulmane. Pas de remarque étrange, toujours souriant. Sa mère reconnaissait toutefois qu'il regardait parfois des vidéos récupérées sur Internet. On n'a jamais eu un signe de radicalisation.

Selon nos informations, il s'agit d'une garde à vue réalisée dans le cadre d'un "tout autre dossier, sur commission rogatoire d'un juge d'instruction antiterroriste" qui avait ouvert une enquête sur une filière djihadiste bien avant l'attentat du 26 juillet, qui a coûté la vie à un prêtre de 86 ans. Ce jour-là, il est interpellé en Turquie, avec un autre Français qui était fiché "S ".

Recommande: