La géolocalisation source d'agression de joueurs — Pokemon Go

13 Juillet, 2016, 01:45 | Auteur: Lynn Cook

Les joueurs impatients qui contournent les règles ne le font toutefois pas sans risque, prévient JP Casino, un Torontois lui-même amateur de Pokemon Go, qui souligne que certains logiciels pernicieux ont été insérés dans des versions non officielles du jeu pour Android. Pokemon Go est un jeu de réalité augmentée sur mobile, qui propose à ses participants de se promener dans la ville et de capturer des Pokemon, ces fameuses bestioles jaunes qui ont été les stars des cours de récré à la fin des années 1990.

Après avoir gagné plus de 9% vendredi, le titre du groupe nippon s'est envolé de 25% ce lundi à Tokyo, signant sa plus forte hausse depuis 1983 et son introduction en bourse! "Bien que le jeu soit téléchargeable gratuitement, il semble bien structuré pour potentiellement monétiser sur son succès initial grâce à des achats in-app".

L'heure du renouveau a-t-elle enfin sonné chez Nintendo?

Officiellement, le jeu n'a été lancé qu'aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Japon depuis la semaine dernière, mais il est rapidement devenu un phénomène mondial, faisant les manchettes un peu partout dans le monde. Reste que l'éditeur japonais n'est pas la seule partie dans cette affaire.

Le jeu a été conçu par Nintendo, Pokemon Company et Niantic, et a pris la tête des listes des meilleurs vendeurs dans la boutique d'applications d'Apple et celle de Google. Selon un analyste financier cité par The Verge, Pokemon Go aurait besoin de générer 140 millions à 196 millions de dollars de chiffre d'affaires par mois pour véritablement peser sur les bénéfices de Nintendo.

Entre Pokemon Go sorti ce week-end aux Etats-Unis et le Pokemon Rouge/Bleu de 1996, il n'y a pourtant pas grand-chose en commun.

Recommande: