Ban Ki-moon réclame un embargo et des sanctions — Soudan du Sud

13 Juillet, 2016, 00:39 | Auteur: Lynn Cook
  • L'ancien chef de l'armée de libération d Soudan Dau Athorjang appelle ses troupes à ne pas combattre le gouvernement lors d'une conférence de presse le 10 juillet 2016 à Juba

Merci de nous en informer.

Au moins 36 000 personnes ont été déplacées par les combats au Soudan du Sud depuis vendredi, a indiqué l'ONU mardi, après quatre jours d'affrontements meurtriers à Juba entre forces loyalistes et ex-rebelles. Il a également appelé à "renforcer la mission de l'ONU au Soudan du Sud" (Minuss) en la dotant notamment d'hélicoptères de combat. Les affrontements, qui ont fait plusieurs centaines de morts depuis jeudi, menacent de faire retomber le pays dans la guerre civile après la signature de l'accord de paix d'août 2015, censé mettre fin à deux ans de conflits ethniques entre le peuple Dinka, celui de Salva Kiir, et les Nuer de Riek Machar. Il a fait plusieurs milliers de morts et deux millions de déplacés.

"La situation humanitaire est grave et les besoins sont immenses". Cet appel vise à secourir près de 4,6 millions de personnes et l'essentiel des fonds doit être utilisé pour répondre aux besoins des populations dans la région du Darfour, déchirée par la guerre, selon l'ONU.

"Il y a des rumeurs de combats ailleurs dans le pays, mais rien n'indique à ce stade qu'ils sont liés à ceux de Juba", a de son côté affirmé Joseph Amanya, un responsable de la branche locale de l'ONG Transitional Justice Working Group.

Kiir et Machar ont fait samedi une apparition commune lors d'une conférence de presse au Palais de la république pour appeler leurs partisans à faire preuve de retenue, des appels qui apparemment n'ont pas été suivis d'effet. Elle a toutefois précisé que ce chiffre risquait d'évoluer en raison de la volatilité de la situation.

"Les derniers combats depuis vendredi ont déplacé 36.000 personnes" de cette ville d'environ 1,5 million d'habitants, a estimé depuis Genève Vanessa Huguenin, une porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Selon un communiqué de l'ONU, le secrétaire général a tout particulièrement condamné les meurtres de deux casques bleus chinois de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), dont les camps et sites de protection des civils à Juba ont été pris pour cible lors de la reprise des combats dans la capitale, les 7, 8 et 10 juillet, entre soldats de l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et de l'APLS/opposition.

En Ouganda, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) s'attend bientôt à l'arrivée de 'milliers' de réfugiés fuyant les combats. Le porte-parole du ministère de la Défense Paddy Ankunda a assuré qu'il ne s'agissait pas d'un nouveau déploiement.

Recommande: