L'Iran dépose des accusations contre une Montréalaise

12 Juillet, 2016, 22:43 | Auteur: Lynn Cook
  • Homa Hoodfar

La Canado-Iranienne Homa Hoodfar a été accusée dans son pays d'origine après avoir été détenue depuis le 6 juin à Téhéran, a annoncé lundi l'agence de presse iranienne Tasnim. Les liens entre ces personnes n'étaient toutefois pas précisés.

Selon les renseignements diffusés par sa famille, elle faisait l'objet d'une enquête pour des activités à caractère féministe et d'autres activités qui auraient compromis la sécurité du pays.

Cette enseignante en sociologie et en anthropologie travaille notamment sur des sujets concernant les femmes musulmanes dans plusieurs régions du monde.

Son arrestation est d'autant plus étonnante qu'elle n'a jamais été impliquée politiquement, est reconnu pour sa neutralité et que ses ouvrages sont même disponibles en Iran.

Le procureur général de Téhéran Abbas Jafari Dowlatabadi
Le procureur général de Téhéran Abbas Jafari Dowlatabadi

Mme Hoodfar avait été interpellée une première fois le 10 mars par une unité du contre-espionnage des Gardiens de la révolution, quelques jours avant son retour prévu au Canada, selon ses proches.

Née en Iran, Homa Hoodfar est installée à Montréal depuis 30 ans.

Maziar Bahari a expliqué à La Presse canadienne que publiciser des cas comme celui de la professeure à la retraite de l'Université Concordia à Montréal et mettre de la pression sur les autorités iraniennes sont les seules façons de les faire libérer.

Recommande: