L'Etat mis en cause dans les attentats du 13 novembre

12 Juillet, 2016, 22:39 | Auteur: Lynn Cook
  • L'Etat mis en cause dans les attentats du 13 novembre

Plusieurs victimes des attentats du 13-Novembre annoncent leur attention de porter plainte contre l'Etat.

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part, mardi par communiqué, de sa réserve concernant certaines propositions du rapport, notamment deux d'entre d'elles, sur la création d'une nouvelle agence de renseignement, et la fusion de certains dispositifs de suivi des terroristes. Dans ce rapport, on apprend que Samy Amimour, un des kamikazes du Bataclan, avait pu se rendre en Syrie en septembre 2013 alors qu'il était sous contrôle judiciaire et mis en examen pour un projet de départ avorté au Yémen en 2012.

Les papiers d'identité du terroriste lui avaient été retirés, mais "selon toute vraisemblance, Samy Amimour s'est fait refaire des papiers par la préfecture en prétextant les avoir perdus", écrit la commission. Une vérification qui ne serait pas systématique d'après l'ancien juge antiterroriste Marc Trevidic, interrogé par la commission. "Il a profité des lacunes de l'Etat", précise l'avocate à FranceTVInfo. "Ce sont des dysfonctionnements extrêmement graves".

Le problème, c'est qu'avec ce nouveau passeport, "Amimour savait qu'il ne serait pas inquiété par les contrôles aux frontières, puisque son nouveau numéro de passeport ne renvoyait pas à son contrôle judiciaire".

L'avocate Samia Maktouf a dit à l'AFP vouloir "rentrer dans la brêche ouverte" par le tribunal administratif de Nîmes qui a jugé mardi l'Etat partiellement responsable de la mort d'un soldat le 15 mars 2012 à Montauban, l'une des sept victimes des expéditions meurtrières du jihadiste Mohamed Merah. La juridiction a estimé que "la décision de supprimer toute mesure de surveillance" visant le délinquant toulousain inscrit au fichier S est "constitutive d'une faute".

L'avocate avait déjà annoncé en mai sa volonté de déposer un recours contre l'Etat belge, coupable à ses yeux de défaillance dans la surveillance des frères Abdeslam.

Recommande: