Un pilote aurait tenté d'éteindre un incendie à bord — Crash d'Egyptair

09 Juillet, 2016, 09:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Un pilote aurait tenté d'éteindre un incendie à bord — Crash d'Egyptair

L'Airbus A320 de la compagnie égyptienne, qui effectuait un vol entre Paris et Le Caire le 19 mai, est tombé en mer pour des raisons encore indéterminées avec 66 personnes à bord. Après avoir disparu des écrans radar, le vol MS804 s'est abîmé en mer entre la Crète et la côte nord de l'Egypte.

D'après Le Figaro, cet incendie ne serait toutefois pas à l'origine de la coupure de l'enregistreur de données de vol (le FDR), qui a cessé de fonctionner tandis que l'avion a poursuivi son vol durant trois ou quatre minutes.

Le navire de recherches John Lethbridge "a recueilli tous les restes humains qui avaient été repérés sur le site du crash", a précisé la commission d'enquête dirigée par l'Egypte.

Le Comité d'enquête égyptien a indiqué samedi que les données de l'enregistreur de voix du cockpit du vol MS804 d'EgyptAir qui s'est écrasé en mer Méditerrannée en mai étaient intactes. Selon le quotidien, ce n'est pas cette incendie "qui a soudainement coupé, à 37.000 pieds, l'autre boîte noire, le flight recorder (FDR), situé à l'arrière de l'avion".

Immatriculé SU-GCC et livré neuf à Egyptair en novembre 2003, l'appareil avait à ses commandes le commandant de bord Mohamed Said Shoukair ayant accumulé 6275 heures de vol, dont 2101 sur A320, tandis que son copilote Mohamed Mamdouh Ahmed Assem avait 2766 heures de vol à son actif. Le parquet de Paris a ouvert lundi une information judiciaire pour homicides involontaires en excluant à ce stade l'hypothèse terroriste. Alors que le rapport officiel se fait attendre, des sources près de l'enquête ont livré des éléments à plusieurs médias anglo-saxons.

Recommande: