Recentrage stratégique avec la feuille de route 2020 — Areva

15 Juin, 2016, 17:55 | Auteur: Aubrey Nash

Areva se réorganise dans le cadre de la restructuration de la filière nucléaire française: le groupe en difficulté va regrouper ses activités du cycle du combustible au sein d'une nouvelle société, baptisée provisoirement New Co, tandis que l'activité de construction de réacteurs sera reprise par EDF. Au cours du second semestre 2016, un ensemble " NEW CO " serait constitué, filiale à 100 % d'AREVA SA, auquel seraient apportées les sociétés AREVA Mines, AREVA NC, AREVA Projets et AREVA Business Support ainsi que leurs filiales respectives. La société recouvrira peu ou prou le périmètre de l'ancienne Cogema, qui avait été fusionnée en 2001 avec Framatome pour donner naissance... à Areva.

Enfin, la maison mère Areva SA gardera la main sur les autres activités destinées à être cédées, notamment les énergies renouvelables et la production et la maintenance des systèmes de propulsion des bâtiments nucléaires (Areva TA). Cette entité spécifique ne sera pas exposée au dossier de l'EPR finlandais. Ce chantier, qui accumule déboires et surcoûts, est actuellement assuré par Areva NP mais EDF refuse d'en assumer le risque financier conditionne une offre ferme sur Areva NP au fait d'être sûr de ne pas être inquiété.

"C'est une option plus complexe (...)".

Ainsi dissociées et simplifiées dans leurs organisations, Areva et 'New Co' bénéficieront chacune d'une augmentation de capital pour un montant total de cinq milliards d'euros.

L'Etat détiendra directement et indirectement au minimum les deux tiers du capital de New Co, le solde devant revenir à des "investisseurs stratégiques".

Dans l'Aval (recyclage, logistique et démantèlement), New Co bénéficiera d'un carnet de commandes de 11,7 milliards d'euros à fin mars qui couvre près de 70% des ventes de la période 2017-2020, avec "des opportunités de croissance" de plus de 5% par an en moyenne sur la période et une marge d'EBE sur chiffre d'affaires supérieure à 15% en 2020.

Les activités NP d'Areva seront cédées à EDF courant 2017 comme l' a indiqué le groupe, qui vise, à l'horizon 2020, une marge d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'environ 25% et un cash flow net des activités de l'entreprise "permettant de réduire significativement le taux d'endettement au cours des prochaines années".

Délesté de ses problèmes d'EPR, New Co SA espère ainsi tourner la page et se refaire une santé sur le marché de l'enrichissement d'uranium avec son usine du Tricastin et celui du traitement de combustible et déchets usés avec son usine de La Hague.



Les tendances